Je m’appelle Hyacintha Marie.

Louange et gloire à Dieu !

Chers frères et sœurs, je souhaite partager avec vous les merveilles que notre Seigneur a faites pour moi le jour de la Pentecôte, le dimanche 15 mai 2016 ! Ayons toujours confiance en lui, son Amour est vraiment immense pour chacun de nous.

Les choses se sont déroulées de la façon suivante :

Il y a 17 ans jour pour jour, j’ai pris un rendez-vous chez le médecin (je n’étais pas malade physiquement ; c‘est mon âme qui souffrait même si ce à moment-là je ne m’en rendais pas compte), je voulais juste faire un bilan de santé annuel.

Évidement une fois tous les examens terminés, la conclusion du médecin était celle-ci :

« Mademoiselle tout est parfait, mais vous avez un souffle au cœur. »

Moi je m’inquiète, aussitôt je pose mille et une questions au médecin qui m’explique que ce n’est pas grave, qu’il faut simplement avoir un suivi régulier et rigoureux…

A chaque bilan annuel, c’était le même refrain, mais il n’y avait toujours rien à faire, si ce n’est qu’il fallait juste avoir un suivi médical régulier…

Les choses basculent à la mi-avril 2015 : les symptômes se sont intensifiés (fatigue, hypertension que je n’avais jamais eu). Je ne m’en suis même pas rendu compte, j’ai mis cela sur le compte du stress car je préparais mon déménagement et mon médecin traitant me disait qu’il fallait attendre. J’ai déménagé début novembre 2015 mais rien n’a changé. Le médecin ne savait toujours pas quoi faire…

Début mai 2016 (ici vous allez voir que chaque date a son importance), j’entends comme une voix qui me dit : « Va voir ton médecin et demande lui la lettre qui te permettra d’aller consulter un cardiologue. » Immédiatement j’ai pris le téléphone et j’ai appelé pour un rendez-vous chez le médecin : il a été fixé le MERCREDI 11 MAI 2016. Pendant que mon médecin traitant m’examine, je lui explique qu’il me faut une lettre destinée au cardiologue pour ce souci de souffle au cœur, elle me répond que c’est une bonne idée car, en effet, ça se dégrade par rapport aux précédentes consultations.

Je suis rentrée chez moi avec la lettre, mais malgré les mêmes symptômes, je n’ai pas appelé le cabinet tout de suite. Je me suis dit (ou plutôt le Saint Esprit m’a inspiré) qu’il n’y avait pas urgence à prendre rendez-vous… Au fond de mon cœur la voix me disait qu’il faudrait appeler après la Pentecôte.

J’avais surtout hâte de participer à la prière organisée à la Bède, je me sentais heureuse de partager ces moments de prière avec les frères et sœurs en Jésus Christ, une force incroyable m’attirait là-bas. Et à part la prière avec tout le monde, je n’attendais vraiment rien de spécial, sauf louer notre Dieu !

La prière a commencé le SAMEDI 14 MAI 2016 après-midi (physiquement j’étais faible, mais mon cœur était rempli de joie, de l’amour de Dieu, je savait déjà que Jésus était avec moi, et croyez-moi, je n’ai même pas les mots pour exprimer ce qu’on ressent quant Jésus se manifeste au quotidien (car il a déjà fait d’autres choses dans ma vie !) tous les jours je souris et je le loue, je lui dit que je l’aime, je le remercie…

Pendant la prière qui a précédé la messe du DIMANCHE 15 MAI, JOUR DE LA PENTECÔTE, Jésus s’est manifesté, le Saint Esprit a envahi toute l’assemblée, on sentait vraiment de l’Amour dans la salle… Les prières se sont poursuivies : à un moment donné, les personnes qui étaient sur l’estrade ont eu des révélations, elles annonçaient ce que notre Seigneur venait de faire pour un tel ou une telle !

Et figurez-vous qu’à un moment une personne (que je n’avais jamais rencontré et dont j’ai su le nom plus tard) a annoncé que LE SEIGNEUR VENAIT DE GUÉRIR UNE JEUNE FEMME QUI AVAIT UN SOUFFLE AU CŒUR !!! (J’ai aussi appris plus tard que cette personne ignorait même l’existence de cette pathologie).

De mon côté, j’étais assise dans cette salle, au dernier rang contre le mur. Tout de suite j’ai dit à Jésus : « Mais Jésus mon Dieu que j’adore, est-ce une coïncidence ? Est-ce moi que tu viens de guérir ? »

J’étais tellement heureuse, pas seulement de la guérison mais aussi de la miséricorde divine, que je riais, je souriais à Dieu et que j’ai tout de suite dit à Jésus que si c’est moi qui suis guérie, je suis reconnaissante, que je rends grâce à l’infini ! Que de toute façon, si ce n’est pas moi qui suis guérie, que ce n’est pas du tout grave car l’abondance de son Amour venait encore de se manifester, car il est réel, IL EST VRAIMENT VIVANT !

La prière s’est terminée le LUNDI 17 MAI 2016

Je suis rentrée chez moi, heureuse d’avoir senti la présence du feu de Dieu qui a embrasé l’assemblée, heureuse des rencontres faites, des ateliers proposés…

Je n’ai appelé le CABINET DU CARDIOLOGUE que LE MARDI 17 MAI 2016, et j’ai eu RENDEZ-VOUS LE VENDREDI 27 MAI 2016. Je m’y suis rendue calmement, mon tour est arrivé, le cardiologue a lu la lettre du médecin traitant, puis il a dit « On va voir tout cela ».

  1. Il a commencé à m’examiner juste avec UN STÉTHOSCOPE: il a dit : « Mais je n’entends rien du tout ! Vous êtes sûre que vous avez eu un jour ce problème de souffle au cœur ? »

Je lui ai répondu : « Oui, docteur, c’est vraiment le cas, ça va faire bientôt 17 ans ! Si ce n’était pas le cas mon  médecin ne m’aurait pas envoyé et moi je préférerai être ailleurs ! »

  1. Pour mieux voir et comprendre si vraiment j’avais ce souffle au cœur, il a réalisé une échographie du cœur : la conclusion étant « votre cœur est parfait, il est bonne santé, aucun problème décelé ! » Je lui dis : « Vous êtes vraiment sûr docteur ? » Il me montre les images et m’explique, évidemment je lui ai fait confiance !
  2. Pour confirmer, il a procédé un dernier examen : un électrocardiogramme.

La conclusion tombe : examen normal, aucune anomalie à signaler !

Spontanément j’ai crié « Merci Jésus » Il m’avait guérie !!! Ensuite j’ai remercié le cardiologue de m’avoir annoncé cette bonne nouvelle !

Avant de prendre congé, je lui ai demandé si par la suite je devais avoir des contrôles de suivi comme avant, ou si je peux faire du sport… Il a répondu que je n’avais plus besoin ni de suivi régulier rigoureux, ni pendant le bilan de santé annuel, ni autrement, que vraiment mon cœur était tout neuf, que je pouvais faire le sport que je voulais !

En sortant du cabinet j’ai tout de suite appelé mon médecin traitant ; je lui ai dit que finalement il n’y avait pas de problème, je lui ai même demandé si c’était si grave que cela (car elle, elle entendait vraiment mon cœur pendant l’examen, alors que pour moi les symptômes étaient plutôt extérieurs mais en même temps douloureux…) Surtout je voulais qu’elle confirme la différence ! De toute façon, je savais que j’étais guérie, car depuis cette prière du jour de la Pentecôte, je n’avais plus jamais eu de problème, ni fatigue, ni hypertensions, ni palpitations…

Par la suite mon médecin a reçu le compte rendu du cardiologue. Je n’avais plus de problème de souffle au cœur, mon cœur était normal !!! Je suis retournée voir mon médecin traitant quelques jours après car j’avais besoin qu’elle compare l’examen d’avant et d’après Pentecôte pour que moi aussi je puisse TÉMOIGNER. Elle m’a examiné et confirmé qu’il y avait vraiment une grande différence avant et après !

Jusqu’à ce jour je n’ai  plus jamais eu les symptômes du souffle au cœur. Quelques jours après j’ai demandé une messe d’action de grâce pour ce miracle de la Pentecôte et pour tout ce que Dieu a fait, fait et fera dans ma vie !

Voilà, chers frères et sœurs, Dieu a fait des merveilles pour moi, il fait et fera de même pour vous ! Mettons toute notre confiance en lui. Il nous aime !

Bénis sois-tu Jésus, Amen !

Hyacintha

admin_ev | nathalie.couffin@gmail.com

Related Posts

Voici le témoignage de ma conversion au Christ, ou plutôt de mon illumination vers le Christ. C’est le récit d’une vie bouleversée, profondément transformée par l’Évangile. Il y a tant de choses que j’aimerais dire, mais je vais essayer d’aller à l’essentiel. Je suis né dans une famille juive pratiquante à la base, par tradition, […]

Le dimanche 2 avril a eu lieu à Notre Dame des Anges une assemblée de prière animée par le groupe de l’Eau Vive sur le thème «Entre dans l’Espérance ». Lorsque le noyau m’a proposée le rôle du paralytique pour la gestuation de la Parole, j’ai été étonnée : « Pourquoi moi ??! Sans plus réfléchir j’ai accepté avec […]

Bonsoir chers frères et sœurs ! Dans quelques jours, cela fera six ans que tous les mardis soirs, ou presque, je viens louer notre Seigneur avec vous. Et je suis vraiment heureuse et émue de venir vous témoigner des merveilles que le Seigneur a fais pour moi. Je me présente. Je suis la troisième de quatre […]